AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Z'en'thikazar, monde à l'histoire oubliée ... [Contexte non valable, en cours de réécriture]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ
Admin suprême
avatar

Est là depuis le : 30/08/2010
Messages : 50
Age : 1007

Est : Partout
Emploi : Aide les gens ayant besoin d'autres personnages n'existant pas encore en les jouant
Côté : Bien et Mal selon les personnages que j'incarne

MessageSujet: Z'en'thikazar, monde à l'histoire oubliée ... [Contexte non valable, en cours de réécriture]   31.08.10 10:38

Un vieux conteur ange lissait sa longue barbe blanche tout en buvant une chope de bière, assis à une table dans une des nombreuses tavernes de Patodraken, la capitale de Drakedo, l’un des deux continents de Z’en’thikazar. Il venait à peine de terminer sa boisson lorsqu’il fut soudain appelé par une dizaine de gamins qui se regroupèrent vivement autour de lui, les yeux brillants et le suppliant de leur raconter encore une fois la légende de la création du monde dans lequel ils vivaient.
Celui-ci soupira légèrement d’exaspération : c’était la soixante-dix huitième fois qu’ils lui demandaient et il se posait souvent la question si ceux-ci ne s’en lassaient pas au bout d’un moment. Mais visiblement non vu leur enthousiasme et il s’assit plus confortablement sur le banc, les enfants déjà assis en tailleur sur le sol devant lui et l’écoutant avidement.


« Très bien, alors écoutez-moi bien, jeunes garnements. Il y a un peu plus de mille ans, deux êtres virent le jour dans le monde de Z’en’thikazar et n'auraient jamais cru pouvoir changer autant la face du monde : il s’agissait de Khuan Drakedo et d’Elyz Elsorandril.

Khuan était un démon, né de la fusion du feu et du ciel sans étoile. Le premier de cette race à être reconnu sur l’un des deux continents, Drakedo, que l'on nommait à l'époque Chadhan. Dès sa naissance, en dépit de son statut de démon, il fût destiné à la royauté. Les anges gouvernant le continent en ce temps l'adoptèrent, étant donné qu’il n’avait ni parents ni famille et l'éduquèrent du mieux qu’ils purent. Durant dix années de sa vie, d’autres démons firent leur apparition de la même manière, certains recueillis par les anges, d’autres par des nains ou d’autres encore apprenant à vivre seuls dans la forêt, jusqu’à ce que cet étrange phénomène s’arrête.
Mais une terrible maladie ravagea le peuple des anges, qui virent s’éteindre petit à petit leurs enfants avant que ceux-ci n’atteignent l’âge d’être reconnu parmi la communauté. Bientôt, Khuan fut le dernier jeune encore vivant et il fut très protégé afin que le peuple et les coutumes des anges ne sombrent pas dans l’ignorance. Mais suite à la mort quelque peu brutale du dernier roi ange, il devint l'unique héritier du royaume et régna pendant deux longues années sans déroger aux règles établies par ses parents adoptifs. Il rapatria tous les démons au niveau de Patodraken et organisa le continent du mieux qu’il put en faisant construire des routes là ou il y en avait pas et en inaugurant plusieurs bâtiments de première nécessité. Il se lia également d'amitié avec Elyz, devenue de son côté reine elfe d’Elsorandril, le deuxième continent de Z’en’thikazar, peuplé de plusieurs sortes de créatures : des elfes, des fées, des farfadets, des nains, des fantômes arrivant de tous les horizons à destination de la Cascade Hurlante, etc.

Cette amitié de longue date se mua doucement mais sûrement en amour infini entre les deux êtres et de leur union naquirent les Takass d’Argent, souvent surnommés à tord « Main du Diable », qui devinrent les gardiens de la Grande Passerelle, vivement adorée en ces temps anciens. Ils étaient chargés d’empêcher la destruction de la Passerelle par des moyens magiques ou physiques ainsi que du passage en fraude de divers bandits et créatures malfaisantes d’un continent à l’autre.

Mais la paix ne dure pas éternellement quand tout va bien, tout le monde sait cela. Effectivement, la situation critique de Z’en’thikazar commença par la possession d’un Takass par une créature démoniaque. A la base, celle-ci parasitait les animaux afin de se nourrir de leur énergie physique et spirituelle. Mais elle réussit à s’emparer d’un des fils de Khuan et d’Elyz et de fil en aiguille, finit par atteindre le roi du royaume des anges qui se mua en une créature dénuée de sentiments et qui fit massacrer tous les émissaires qu’Elyz lui envoyait pour le maintient de la paix entre leurs deux peuples. Lorsque celle-ci découvrit la folie de son amant, elle entra dans une colère noire mais la créature maléfique possédant Khuan tua tous les mages que l’elfe lui envoya. Ne sachant plus quoi faire, la reine décida de fermer l’entrée de la Grande Passerelle sur Elsorandril et renvoya les Takass au roi démon pour les remplacer par l’élite des elfes noirs, entrainée spécialement à la défense du passage.

Khuan n’apprécia pas du tout ce revers de manche de la part de celle qu’il considérait comme une intrigante en voulant à son pouvoir dans sa paranoïa délirante et prit aussitôt des mesures conséquentes : il enrôla les Takass restants et les envoya éliminer les gardes de la reine afin de pouvoir contrôler les deux côtés de la Grande Passerelle. Malgré leur force surhumaine, les elfes noirs se firent massacrer et les géants d’argent prirent leurs places définitives. Elyz tenta de rétablir la position à son avantage en envoyant son armée ainsi que plusieurs mages mais le roi des démons avait plus d’un tour dans son sac et il créa la mythique Guilde des Tueurs qui assassinait les gêneurs pour son compte. »

A ces mots, les enfants lancèrent de nombreuses exclamations, tandis que l’un d’entre eux, un farfadet au nez retroussé, se plaçait dans le rôle d’un des Tueurs et faisait semblant d’assassiner un de ses camarades à coup de couteaux imaginaires. Le conteur les laissa s’amuser quelques instants puis leur indiqua que si l’histoire ne les intéressait pas, ils pouvaient tout autant rentrer chez eux. Cela calma tout de suite les perturbateurs et il put continuer son récit tranquillement.

« Les mages d’Elyz Elsorandril tombaient donc les uns après les autres, tandis que l’armée de Khuan, renforcées par des alliances avec les nains, dont la haine légendaire avec les elfes n’était plus à redire et avec l’aide d’esprits particulièrement désireux d’en découdre avec la reine, augmentait en nombre et en puissance. La guerre fit rage durant une quinzaine d’années, détruisant de nombreuses villes et villages sur les deux continents. Mais les plus lourdes pertes à déplorer furent du côté elfique.

Mais un mouvement de résistance se mettait en place derrière les batailles sanglantes de la guerre. En effet, les mages voyaient leurs effectifs se réduire de plus en plus – sans compter ceux qui changeaient de camp pour le plus grand bonheur de Khuan qui n’hésitait pas à les utiliser jusqu’à épuisement total de leurs pouvoirs – et n’acceptaient pas cette position de faiblesse. Ils convoquèrent donc tous les magiciens du continent, surtout les plus puissants qui avaient élu domicile dans la cité perdue d’Iiagara, à Brimandril, la capitale d’Elsorandril et commencèrent à travailler tous ensemble sur un projet complètement fou : l’arrêt du Temps.

Ils travaillèrent durant de longs mois sur ce sortilège mais durent abréger leurs recherches sur les éventuels effets secondaires car Khuan avait lancé toutes ses forces armées dans une dernière bataille aux portes de Brimandril et les mages n’avaient plus le temps de faire quoique ce soit si ils ne voulaient pas que tous leurs efforts soient réduits à néant. Ils incantèrent donc ensemble et le Temps fut suspendu.

Durant plus de cinq cent ans, le sortilège resta en place mais il se fragilisa rapidement, la puissance des mages étant consommée à une allure affolante et explosa lorsque le dernier d’entre eux disparu dans les Limbes, conséquence imprévue de l’utilisation de ce sortilège considéré à présent comme interdit.

Le Temps reprit donc son cours … mais curieusement, tout le monde avait oublié ce qu’il faisait avant l’incantation du sortilège. Khuan, devenu très peureux et plus paranoïaque si c’était possible, se dépêcha de rentrer à Patodraken et de tout faire pour que les éventuels assassins lancés à sa poursuite ne le retrouvent jamais – sans pour autant continuer à diriger le continent et de le renommer Drakedo, satisfaisant ainsi son ego surdimensionné de démon.
Quant à Elyz, elle s’enferma dans son palais pour ne plus jamais en ressortir, trop mortifiée par ce qu’il était arrivé à son amant. Néanmoins, elle donna le jour à une petite elfe nommée Lorindril, fruit de l’amour eu avec Glindr, un de ses domestiques, avant de se faire assassiner de plusieurs coups de couteaux dans le cœur et dans le dos par l’un des mystérieux Tueurs de Khuan.
Les anges quant à eux, enfin délivrés de la terrible maladie qui tuait leurs enfants grâce à un des effets secondaires de l’arrêt du Temps, commencèrent à reformer leur peuple mais le roi des démons, craignant qu’ils ne se rebellent contre son autorité, les enferma dans une ville close, Fressegen, gardée par quelques Takass survivants. D’après ce que l’on raconte, jamais personne n’a jamais pu entrer ni sortir de cette ville.

Le temps a continué son cours, sans heurt cette fois et Lorindril a donné naissance à une jolie elfe : Jenna, qui va monter sur le trône dans peu de temps. Mais la menace de Khuan pèse toujours sur Z’en’thikazar car même s’il se terre, la créature démoniaque qui le ronge de l’intérieur le fait survivre aux affres du temps et nourrit sa rage et sa haine contre toute personne étrangère.

La guerre reprendra-t-elle une fois les effets secondaires de l’arrêt du Temps estompés ? Il n’appartient qu’à vous de décider de l’avenir de Z’en’thikazar…en bien ou en mal. »

Un grand silence suivit la fin étrange du conte du vieil homme. Pendant qu’il narrait les évènements maint fois entendu via quantité d’autres légendes, les autres clients de la taverne s’étaient rapprochés pour l’écouter et ils le fixaient maintenant avec différentes expressions dans le regard : colère envers Khuan ou Elyz, admiration pour les guerriers tombés au combat et les mages ayant incanté le sortilège de suspension du Temps, excitation par la mention de la mystérieuse Guilde des Tueurs, etc.
Puis, dans un grand fracas de chaises et de conversations, les auditeurs rentrèrent chez eux, laissant le vieux conteur ange assis seul, plongé dans ses pensées. Si les effets amnésiques de l’arrêt du Temps cessaient de faire leurs effets sur l’esprit de Khuan Drakedo et sur celui de la créature maléfique, ils étaient très mal, peu importe ce que pouvaient penser ceux qui l’avait écouté.

Mais ceci est une autre histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zenthikazar.forumactif.org
 
Z'en'thikazar, monde à l'histoire oubliée ... [Contexte non valable, en cours de réécriture]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Civilisation menesk - Préhistoire
» Premier rp dans ce monde d'êtres oubliés ▬ AMBER
» Parce tout le monde a une histoire - Haley
» reçit du roi polet a bastogne
» Contes et légendes d'un monde oublié [Ezio]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z'en'thikazar :: Avant l'aventure :: Règlement & Informations :: Contexte-
Sauter vers: